Google+ Badge

mercredi 17 juillet 2013

MRC, intervention d'Eric Tollenaere le 15 décembre 2012 , à Paris


Paris, le 15 décembre 2012 – 12h
CONGRES NATIONAL DU M.R.C. – PARIS


Chers Camarades,

Je vous amène le salut fraternel des LORRAINS du M.R.C.
Le congrès de la région Lorraine a fondé l'entité Union Régionale rassemblant les 4 départements LORRAINS 
→ La Meurthe et Moselle
→ La Moselle
→ La Meuse 
→ Les Vosges (département).
L'Alsace était aussi représentée par le Haut Rhin.
La boussole républicaine pour la Gauche et pour la France, en Lorraine, a été déclinée en 2 axes :
La question sociale – La question laïque. 
Je tiens à saluer WILFRID ROUX-MARCHAND, réélu 1er secrétaire de notre Union Régionale.

***

I) Question Sociale,

Le dernier rapport de l'Organisation internationale du travail sur les salaires confirme que «  la part des salaires dans le revenu national s'est rétrécie dans la plupart des pays,... pour dire simplement, davantage du gâteau national est allé aux profits, et moins aux salariés ». Le partage Capital / Travail se fait toujours un peu plus en défaveur du salariat. Le combat contre la finance  était, à juste titre, au centre de la campagne de François Hollande. Il ne faut pas maintenant reculer.

Au troisième trimestre 2012, 41 700 emplois ont encore été détruits selon l'INSEE. Les intérimaires sont les premiers touchés et les plans sociaux s'accumulent. Dans ce cadre, la question d'Arcelor-Mittal est l'exemple même d'une occasion ratée d'un signe politique fort que le gouvernement aurait dû envoyer. Cette nationalisation reste pourtant d'actualité, comme le soulignent les salariés de Florange dans une pétition qui est massivement signée ! Le choix par le gouvernement diffère l'affrontement avec le patronat, mais il inquiète nombre de militants syndicaux et politiques de gauche. L'idée que la nationalisation est un outil de planification et de défense des emplois dans notre pays est revenu au premier plan.

Le congrès Régional du M.R.C. réaffirme : la Lorraine gardera son cœur d'acier.
Ce n'est pas seulement l'emploi qu'il faut sauver à Florange, c'est aussi le bel avenir de l'acier nouveau qu'il nous faut commencer à reconstruire dans notre grande région.
De liège (Arcelor à Seraing) à Nancy (Riva à Neuves-Maisons), en passant par le Luxembourg (Arcelor à Belva et Differdange) ; Arcelor à Florange, Arcelor-Recherche à Maizières-les-Metz et Saint-Gobain à Pont-à-Mousson, ce n'est plus à la grande communauté de l'Acier européen – inauguré par Jean Monnet à Esch-sur-Alzette en 1953 – que nous assistons, mais bien au chaos du grand marché financier mondialisé installé sous nos yeux et à nos dépends depuis plus de 30 ans !..
Réunis à Metz le 8 décembre pour le congrès fondateur de leur Union Régionale, les militants Lorrains du M.R.C. avec leurs élus et leurs responsables, sont clairement engagés dans la réussite du Président Hollande. Ils agissent pour modifier les lignes politiques qui devront évoluer sérieusement pour rendre cet avenir industriel possible.


***

1
II) Question Laïque,

J'ai déposé une contribution Nationale sur la Laïcité.
Celle-ci est sur l'internet sur le site National du M.R.C. 

La Laïcité de l'école, mais aussi la Laïcité de l'État.

Deux conceptions de la cité s'opposent : l'une est fondée sur le communautarisme, et l'autre sur l'égalité en droits des citoyens dans le cadre d'une République une, indivisible et laïque ; cette question traverse la société et la gauche en particulier.
Certains ont tenté une sorte de compris avec le concept de « la laïcité ouverte » : tentative vouée à l'échec, car sur quoi « ouvrir » la laïcité, sinon sur ce qui n'est pas laïque ? Il ne faut pas confondre laïcité avec œcuménisme.
Si la loi de Séparation des Églises et de l’État garantit la liberté de conscience et l'exercice des cultes, elle considère que le choix d'une religion relève de la vie privée de chacun(e).

Des droits politiques, les acquis sociaux, la liberté de conscience, de pensée et d 'expression ont été obtenus au prix de luttes difficiles, parfois de Révolutions, et bien souvent dans le même mouvement. 
Ils sont différents aspects du progrès humain, et l'objectif reste de le faire partager par tous. 
La question laïque et la question sociale ne se séparent pas.

L'élection de François Hollande, doit être l'occasion de défendre et de promouvoir la laïcité, durement mise à mal ces dernières années. Sous prétexte de « toilettage » la loi de 1905 est continuellement vidée de son contenu. Un sursaut laïque et républicain est indispensable.
Dans ce contexte, nous sommes favorables à la constitutionnalisation des principes énoncés dans les articles 1 et 22 de la loi de 1905 : liberté de conscience, principe de séparation (non reconnaissance et non subventionnement public des cultes).
Le congrès Lorrain du M.R.C. rejette toute forme de constitutionnalisation du concordat d'Alsace Moselle.

Le congrès Régional Lorraine du M.R.C. (le samedi 8 décembre 2012) a adopté la motion suivante :

 Le congrès Régional Lorraine du M.R.C. Auquel s'associe l'Alsace, se réclame de la loi de 1905 de séparation des Églises et de l'État.

Le congrès ne peut pas admettre l'inscription dans la constitution du concordat d'Alsace-Moselle.

Le congrès Régional Lorraine du M.R.C. auquel s'associe l'Alsace, se réclame de l'égalité de tous les citoyens garantie par constitution.
Votée à l'Unanimité par les délégués du congrès régional.

***

En conséquence nous proposons à l'unanimité l'amendement suivante, à la motion nationale : « Le congrès ne peut pas admettre l'inscription dans la constitution du concordat d'Alsace-Moselle. »

Il me semble que le congrès national doit constituer un secrétariat à la laïcité et je suis candidat au poste de Secrétaire National pour mettre en place cette orientation.
Chers Camarades, je vous remercie de votre attention.
Eric Tollénaère Secrétaire Régional Lorraine chargé des élections.   06.72.20.02.08
Délégué au Congrès National de Paris du M.R.C. e.tellenaere@netcourrier.com     2

mercredi 3 juillet 2013

UNION RÉGIONALE LORRAINE DU MRC, INTERVENTION D' ÉRIC TOLLENAERE AU CONSEIL NATIONAL DU MRC



Union Régionale Lorraine du MRC
Eric TOLLENAERE
Secrétaire Régional aux élections Premier Secrétaire suppléant Membre du Conseil National Ancien Élu local PS

Discours du dimanche 30 juin 2013 au C.N du MRC



Eric Tollenaere

MRC LORRAINE, Secrétaire Régional aux élections, Premier Secrétaire suppléant, Membre du Conseil National, Ancien Élu local PS
Cher(e)s camarades,

Le comité de l'Union Régionale Lorraine du MRC s'est tenu le samedi 15 juin et a abordé trois points dans ses travaux :

- Un débat sur le projet de texte préparatoire à la convention Européenne du samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre.
- Un débat sur les retraites et ce que personne n'avait encore lu, le rapport Moreau.
-L'organisation de nos différentes tâches liées aux « municipales ».

JEAN-LUC LAURENT, président du MRC, député-maire du Kremlin-Bicêtre (94)









JEAN-PIERRE CHEVÈNEMENT, président d'honneur du MRC, sénateur du Territoire de Belfort (Franche-Comté)




Premier point :

Le projet de texte préparatoire à la convention Européenne nous améne à proposer deux amendements :

Argument 1 : si le mot laïcité ne se traduit pas, la liberté de conscience est compréhensible même là où existent des monarchies constitutionnelles.

Premier amendement : après extrême droite dans toute l'Europe (page 2)
« L'émancipation individuelle et collective substitue le droit à la force, le principe de raison à celui du formatage des consciences. AINSI pour le MRC, la laïcité doit être un principe affirmé en Europe : celui de la liberté absolue de conscience. »

Argument 2 : Le front de gauche oppose l'Europe des peuples à l'Europe des Nations, le front National dans l'Europe des Nations ne met pas le même contenu que nous. Deuxième amendement : après le peuple et de négocier en son nom. (page 1) « Nous n'opposons pas l'Europe des nations à celle des peuples, nous défendons l'idée de l'Europe des nations représentante des peuples »

Deuxième point :

Remettre en cause une nouvelle fois les retraites garantirait-il leur équilibre ? Les contre réformes succéssives de la droite mais aussi des sociaux libéraux des partis socialistes et sociaux démocrates prises au nom d'un prétendu déficit a comme origine le capitalisme financier et les fraudes à l'impôt. La spéculation amène la destruction des emplois et du salaire « différé des retraites pour exsonérer le grand capital et les banquiers. J'entends que certains veulent travailler plus longtemps : tant mieux ! si ils ne sont pas usés par leur travail ... ils devraient savoir qu'il peuvent travailler aujourd’hui jusqu'à soixante sept ans. Par ailleurs les républicains et citoyens socialistes du MRC savent que la République n'est pas une addition d'intêrets particuliers mais l'intêret général de la Cité. La conférence sociale a-t-elle retenu l'intêret général en soutenant la réforme du marché du travail, l'acte III de la décentralisation, l'offensive contre le statut des fonctionnaires, et la contre-réforme des retraites ? Est-ce la solution pour le salariat en activité, au chômage, à la retraite ? Les résultats aux trois élections législatives partielles nous donnent la réponse : absention massive et défaite des trois candidats de la gauche dont un des le premier tour. Cahusac et le front de gauche ne sont pas les principales raisons . Le Mouvement Républicain et Citoyen sait que la vérité révélée n'existe pas en politique, en revenche l'intérêt général de la Nation et du peuple consiste à dire dans notre Conseil National : Que le marché dans la concurrence dite « libre et non faussée » ne fait pas rejaillir le bonheur sur les peuples d'Europe, la Gréce, le Portugal, l'Espagne , l'Italie, pas plus d'ailleurs que sur ceux du monde, le Brésil le confirme.

Assainir les finances publiques ne consiste pas à avaler les diktats de BARROSO et MERKEL et nous oblige à s'attaquer réellement -Je parle du gouvernement en particulier – à la fraude fiscale : soixante milliards d'euros en France en 2012 alors qu'il y a treize milliards d'euros de déficit à la sécurité sociale selon « cash investigation » émission diffusée le 11 Juin 2013 sur france 2.
La sécurité Sociale, les retraites, la santé, l'éducation Nationale peuvent être financées si l'impôt est prélevé correctement sur le secteur financier et bancaire. Une réforme fiscale et une réforme bancaire permétrait de ne pas faire payer encore plus les classes populaires et les classes moyennes. « Les banques privées ont industrialisé non pas le pays mais la fraude fiscale » Selon Pierre Condamin-Gerbier, l'ancien banquier suisse qui en sait beaucoup sur le sujet.

Troisième point :

Il nous faut ressérer notre organisation interne :

 L'organisation concentre la politique, notre orientation politique. Nous avons besoin de tracts nationaux, d'affiches, de badges, de liens informatiques, de bulletins, même modestes.

Les liens renforcés avec le secrétariat national aux fédérations et le secrétariat national aux élections sont une des conditions pour préparer les élections municipales, les élections européennes également. Des camarades vont s'investir dans leurs communes, il faut les aider car ils vont rencontrer des adversaires mais aussi des amis socialistes pas très coopératifs. En Lorraine, le PS ne fait rien pour intégrer le MRC, d'autres Unions Régionales et Départementales sont dans le même cas.

Cher(e)s camarades, je vous remercie de votre écoute et vous apporte le salut de Wilfrid ROUX-MARCHAND, le premier secrétaire de l'Union Régionale de Lorraine.
***
Eric TOLLENAERE 4, Rue Maurice Barrès – 54220 MALZÉVILLE
Mail : e.tollenaere@netcourrier.com Mobile : 06-72-20-02-08